Version classiqueVersion mobile

Produire des films

 | 
Claude Forest

Troisième partie – Enjeux nationaux de la production en Afrique sud saharienne

Les contraintes de production cinématographique au Tchad

Patrick Ndiltah

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Selon Claude Chabrol, il existe deux sortes de cinéastes :

Les conteurs et les poètes. Les conteurs sont ceux qui veulent raconter des histoires, qui n’ont pas dans la tête une vision du monde particulière, qui n’ont pas l’impression d’avoir des messages spécifiques à transmettre, mais, au contraire, veulent donner une forme particulièrement attrayante à des histoires fabriquées par d’autres. Ceux-là, finalement, sont presque obligés de ne s’intéresser qu’à la forme, mais ils doivent le faire de manière très approfondie (…) Les poètes sont ceux qui ont une vision du monde (Weltanschauung), et qui cherchent à l’exprimer. Il arrive que ces poètes aient également des dons de conteurs, ce qui est formidable. Mais dès qu’un conteur finit par avoir une vision du monde (Weltanschauung), il passe obligatoirement du côté des poètes1.

À la lumière de ce qui précède, nous dirons qu’il existe deux types de cinéastes au Tchad. Par conséquent, il y a deux types de cinéma donc deux types de producti...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search