Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Travail et mobilité en Europe (XVIe-XIXe siècles)

 | 
Andrea Caracausi
, 
Nicoletta Rolla
, 
Marco Schnyder

Table des matières

Andrea Caracausi, Nicoletta Rolla et Marco Schnyder

Introduction

Remerciements
Andrea Caracausi et Rafael M. Giron-Pascual

Contrôler la mobilité des travailleurs dans une filière productive : la production de la laine à Huéscar et Padoue aux XVIe et XVIIe siècles

Introduction
1. Les techniques : lavage et préparation de la laine brute (fiocco-lana)
2. L’organisation du travail
3. La gestion d’une main-d’œuvre mobile
Conclusions
Nicoletta Rolla

Mobilité et conflits. Travailler sur les chantiers de construction piémontais dans la première moitié du XVIIIe siècle

Introduction
1. La croissance de la ville
2. Organisation de l’espace et du travail sur les chantiers
3. Contrats de travail, salaires et prête-nom
4. Les confréries des maîtres-maçons et des maîtres-charpentiers
5. De l’autel au tribunal
Conclusion
Romain Grancher

La mauvaise réputation. Mobilité, succès et renommée des maîtres dans le monde de la pêche (Dieppe, XVIIIe siècle)

Introduction
1. L’institution de l’hôtage
1.1. Entrer à l’hôtage d’un marchand
1.2. Conduire un bateau à l’hôtage
1.3. Rompre son contrat d’hôtage
2. « Bons » et « mauvais » maîtres
2.1. Qu’est-ce qu’un « bon » maître ?
2.2. La théorie du skipper effect
2.3. Succès et infortunes des maîtres
2.4. Une condition fragile : la mauvaise renommée comme facteur de mobilité des maîtres
3. La fabrique des réputations
3.1. Lieux et acteurs du gossip
3.2. Le pouvoir du gossip
Conclusion
Beatrice Zucca Micheletto

Micro-mobilités « au quotidien » : pluriactivité, métiers et appartenances sociales dans l’Italie moderne (Turin, XVIIIe-XIXe siècles)

1. Les mobilités « au quotidien »
2. Une économie de l’incertitude : mobilités structurelles et conjoncturelles
3. Entre mobilité professionnelle et pluriactivité : quelques modèles
4. Multiplier les métiers et les activités : quelles conséquences ?
5. Appartenances sociales, identités professionnelles et corporations
6. Métiers et couples : les risques d’une spécialisation excessive
Conclusion
Aurélien Gras

Vivre de la musique dans la ville ? Stratégies professionnelles et mobilités des musiciens en Provence et dans le Comtat Venaissin au XVIIIe siècle

Introduction
1. La pratique de la polyactivité
1.1. La polyvalence du métier de musicien
1.2. Multiplier les employeurs simultanés
2. L’option de la pluriactivité
3. Le choix de la mobilité
Marco Schnyder

Transeunti ou permanenti ? L’enjeu de la mobilité pour les migrants suisses et grisons dans la République de Venise au XVIIIe siècle

Introduction
1. Acteurs et contextes géopolitiques
1.1. Suisses et Grisons à Venise et dans la Terre ferme
1.2. Les recensements de 1762 et 1767
2. Métiers et propriétés
2.1. Droits et devoirs
2.2. Propriétés
3. Famille, communauté et appartenances
3.1. Laisser la famille au village, émigrer avec la famille ou se marier sur place ?
3.2. Liens avec le pays d’origine et insertion dans la communauté locale
3.3. Appartenances, preuves et dissimulations
Conclusion
Francesca Chiesi Ermotti

Mobilité et appartenance dans les parcours d’une famille de marchands migrants originaires des Alpes suisses (XVIIIe siècle)

1. Mobilités alpines
2. L’insertion urbaine des marchands alpins
3. Le travail « alpin » dans un cadre urbain
3.1. Une main-d’œuvre montagnarde
3.2. Les avantages de la provenance
3.3. Une enclave alpine
4. Les racines de la mobilité
Conclusions
Erica Mezzoli

Nulle part. Les sujets ottomans apprentis dans la guilde des orfèvres de Raguse au XVIIe siècle

Introduction
1. La guilde et la République de Raguse
1.1. La guilde des orfèvres de Raguse
1.2. La République et les rapports avec son arrière-pays
2. Vers le métier d’orfèvre à Raguse
2.1. Les caractéristiques de l’apprentissage
2.2. Nouveaux venus et/ou outsiders
3. La question du tutorat
4. Horizons différents
Conclusions
Richard Flamein

Suivez l’argent ! L’empreinte urbaine des mobilités professionnelles de la banque parisienne (1650-1815)

Introduction
1. L’immense précarité de l’entreprise bancaire d’Ancien Régime
2. Un lent big bang bancaire au XVIIIe siècle
3. Un territoire fondamental de la stratégie bancaire : le siège d’entreprise
4. Les territoires emboîtés de la réussite professionnelle bancaire
5. Les nouveaux territoires de l’influence bancaire
6. Un nouveau centre de gravité du territoire bancaire : la création de la banque de France
Conclusion : L’espace social professionnel comme hétérotopie urbaine

Bibliographie

I. Revues – numéros thématiques
II. Ouvrages, chapitres et articles