Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Stéréoscopie et illusion

 | 
Miguel Almiron
, 
Esther Jacopin
, 
Giusy Pisano

Partie 3. Stéréoscopie et cinéma

Cinéma stéréoscopique : esthétique de l’immersion et sentiment de présence

Renée Bourassa

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La prolifération des films en 3-D concrétise de nouvelles figures de l’immersion, posture esthétique qui se manifeste dans de nombreux dispositifs contemporains. Le cinéma stéréoscopique repose sur l’augmentation du relief et la recréation de l’espace tridimensionnel afin d’intensifier l’expérience d’immersion et le sentiment de présence du spectateur au sein du dispositif. Dans Avatar par exemple, de James Cameron (2009), le spectateur fait d’abord l’expérience d’être immergé dans un univers exotique qui l’entoure de toutes parts, celui de Pandora. La sensation de profondeur et les effets d’englobement spatial font partie de la rhétorique qui entoure les films stéréoscopiques en les inscrivant dans un ensemble plus large de stratégies immersives, allant du jeu vidéo aux installations de réalité virtuelle, augmentée et mixte. Ces derniers dispositifs proposent des expériences interactives, qui engagent le participant dans des situations performatives, basées sur l’agir dans l’enviro...

Auteur

École de Design, FAAAD, Université Laval à Québec, Canada

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540