Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Stéréoscopie et illusion

 | 
Miguel Almiron
, 
Esther Jacopin
, 
Giusy Pisano

Partie 2. Stéréoscopie et photographie

Le rêve stéréoscopique de Sir David Brewster : spectres, images spectrales, spectateurs

Rae Beth Gordon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Amuser / effrayer

« [Les joujoux scientifiques] peuvent amuser longtemps et développer dans le cerveau de l’enfant le goût des effets merveilleux et surprenants. Le stéréoscope et le phénikastiscope sont de ce nombre. »
Charles Baudelaire, Morale du joujou, 1853.

L’histoire au XIXe siècle d’une recherche continue pour produire des effets optiques inédits aptes à émerveiller et ainsi à intensifier les réponses psychophysiologiques des spectateurs doit impérativement inclure Sir David Brewster, inventeur en 1817 du kaléidoscope et en 1844 du stéréoscope à lentilles prismatiques (the lenticular stereoscope). Les cartes stéréoscopiques sont composées de deux images légèrement divergentes qui reproduisent, en fusionnant, la vision binoculaire. En 1870, les stéréoscopes sont extrêmement répandus dans les foyers en Europe, comme aux États-Unis, et la vogue des années 1850/70 connaîtra une renaissance en 1900. Brewster a aussi inventé un appareil-photo binoculaire et réalisé des portraits phot...

Auteur

Université du Connecticut

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540