Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Stéréoscopie et illusion

 | 
Miguel Almiron
, 
Esther Jacopin
, 
Giusy Pisano

Partie 1. Stéréoscopie et perception

Recherche sur les effets stéréoscopiques : de la théorie à la pratique dans le film Surveillance (2016)

Esther Jacopin et Guillaume Méral

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une affaire d’illusions…

Les technologies numériques sont aujourd’hui largement répandues dans la production des films. Le numérique, en dématérialisant l’enregistrement des images et de leurs supports, apporta de la souplesse à la chaîne de production des films, favorisant ainsi le retour de la stéréoscopie au cinéma. Régler, ajuster ou encore corriger la stéréoscopie, notamment pendant la postproduction du film, devint plus facile qu’en argentique. Les projecteurs numériques permirent de projeter des films en 3D stéréoscopique (3Ds) avec un seul projecteur, évacuant ainsi tout problème de synchronisation. La production de films en 3D stéréoscopique revint et semble depuis s’être installée durablement : il suffit de marcher dans la rue (du moins en France), pour constater qu’un nouveau film en 3Ds sort en salle presque chaque semaine1.

Face à ce regain de production de films en 3Ds, conforté par l’intérêt du public, il nous paraît nécessaire de revenir sur les spécificités à la fois ...

Auteurs

SACRe/La Fémis – PSL Research University

SACRe/La Fémis – PSL Research University

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540