Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Stéréoscopie et illusion

 | 
Miguel Almiron
, 
Esther Jacopin
, 
Giusy Pisano

Partie 1. Stéréoscopie et perception

L’illusion « 3D » à l’épreuve du langage cinématographique

Claude Bailblé

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

La vision humaine se construit sur des présupposés géométriques que l’on ne perçoit plus, tant le monde des objets s’impose à nous, avec une exactitude spatiale et une stabilité inconditionnelle. Pourtant l’image rétinienne – fondée sur la projection conique1 – n’est véritablement nette qu’au centre du champ visuel – sous cinq degrés – ce qui oblige la vue à d’incessants mouvements des yeux ou de la tête. Les glissements d’image qui en résultent sont effacés de la conscience, puisque les choses semblent rester à leur place : seul le regard paraît se déplacer d’un point à un autre de l’espace.

La largeur du champ est donc explorée grâce aux mouvements de la tête et du cou, tandis que la profondeur des lieux est examinée par les mouvements oculaires de convergence qui règlent l’attention visuelle au plus proche comme au plus lointain. Ceci laisse entendre que la résolution musculaire (les yeux, la tête et le cou) est aussi précise que la résolution optique au centre de la rétine. Les m...

Autor

Ex-Maître de conférences de l’Université Paris 8

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540