Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'avenir de la mémoire

 | 
André Habib
, 
Michel Marie

Les auteurs

Texte intégral

1Howard Besser est professeur de Cinema Studies et directeur de la Moving Image Archiving & Preservation Program (MIAP) de l’Université de New York, ainsi que Senior Scientist for Digital Library Initiatives pour la bibliothèque de NYU. Ses projets récents ont porté sur la conservation de la télévision publique numérique, la conservation d’œuvres électroniques, les questions relatives au droit d’auteur et au fair use, aux Do-It-Yourself media, et à la nature changeante des médias avec l’arrivée des plateformes numériques. Il a contribué à de nombreux chapitres de livres et ses articles ont été publiés dans The Moving Image, First Monday, Processed World, Art Libraries Journal 25, Cinema Journal, Journal of the American Society of Information Science, Museum Studies Journal.

2Gerda Cammaer vit et travaille à Toronto, où elle est professeur de cinéma à la School of Image Arts de Ryerson University, à Toronto. Spécialisée dans le cinéma expérimental et documentaire, elle a publié plusieurs articles et catalogues d'art accompagnant les programmes de films et vidéos expérimentaux qu’elle a conçus et présentés. Ses films ont été présentés dans plusieurs festivals nationaux et internationaux. Elle est l’auteur de Collages and Bricolages: Artistic Audits and Creative Revisions of Mainstream Media in Recent Canadian Shorts, Halifax, Mount Saint Vincent University Art Gallery, 2005 et Lipsett’s Legacy: Recollecting Collage Films from the NFB and CFMDC, Halifax, Atlantic Filmmakers Cooperative, 2007. Elle a également codirigé, avec Zoë Druick, Cinephemera, Moving Images at the Margins of Canadian Cinema History, Toronto, McGill-Queen University Press, 2012.

3Robert Daudelin fut conservateur de la Cinémathèque québécoise de 1972 à 2002. Il est actuellement membre du Comité de rédaction de la revue montréalaise 24 images et rédacteur en chef du Journal of Film Preservation.

4Christophe Falin est enseignant en cinéma à l'université Saint-Denis-Paris 8. Membre du groupe de recherche ESTCA (Esthétique, sciences et technologies du cinéma et de l’audiovisuel), docteur en études cinématographiques et ancien étudiant de l’Académie du cinéma de Pékin, il est également l’auteur de nombreux articles et conférences sur les cinémas chinois et hongkongais.

5Ancienne élève de l’ENS Lettres et Sciences humaines de Lyon, agrégée d’italien, Marie Frappat est Attachée temporaire d’enseignement et de recherche au département Cinéma et Audiovisuel de l’université Paris 3. Depuis 2008, elle anime, avec Michel Marie et François Thomas, le séminaire de l’Ircav « Le Film pluriel ». Elle a publié Cinémathèques à l’italienne (Paris, L’Harmattan, 2006) et a coordonné le dossier « Le film pluriel » pour la revue Cinéma & Cie (n° 13, automne 2009). Elle prépare une thèse de doctorat sur l’histoire de la restauration des films.

6André Habib est professeur adjoint au Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques de l’Université de Montréal. Il a soutenu une thèse de doctorat au Département de littérature comparée à l’Université de Montréal en 2008 portant sur le cinéma et l’imaginaire de la ruine. Il est depuis 2002 coordonnateur de la section cinéma de la revue électronique Hors Champ, où il a signé plus de soixante textes. Il est l’auteur de L’attrait de la ruine (Crisnée, Yellow Now) et a également dirigé, avec Viva Paci, l’ouvrage collectif Chris Marker et l’imprimerie du regard (L’Harmattan, coll. « Esthétiques », 2008). Ses recherches récentes ont porté sur l’esthétique des ruines, l’archive, le cinéma expérimental et la cinéphilie.

7Pierre Jutras fut d’abord programmateur et conservateur du cinéma québécois et canadien à la Cinémathèque québécoise de 1978 à 1997, avant d’assumer ensuite le poste de Directeur de la programmation et de la conservation de l'institution. À ce titre, il a la responsabilité de développer et de mettre en œuvre les politiques d’acquisition, de conservation et de restauration des œuvres audiovisuelles, documents et artefacts ainsi que les politiques d’entreposage, d’archivage, de catalogage et d’élagage des collections de la Cinémathèque. Il assume aussi la supervision des projections publiques et des expositions de la Cinémathèque. Il a codirigé le périodique Copie zéro et la Revue de la Cinémathèque québécoise, et assure pendant plusieurs années la direction de la publication de l'Annuaire du cinéma québécois. Il a réalisé quelques courts métrages dont Lamento pour un homme de lettres (1988) et Petites chroniques cannibales 1. Rosalie (1997).

8Éric Le Roy est président de la FIAF (Fédération internationale des Archives du Film) après avoir été chef du service « Accès, valorisation et enrichissement des collections » aux Archives françaises du film (CNC). Il est membre du Conseil d’administration de l’AFRHC (Association française de recherche sur l’histoire du cinéma). Il a publié régulièrement des articles (dans la revue de l’Association française de recherche sur l’histoire du cinéma, Cinémathèque, Archives, Journal of Film Preservation, etc.) et des ouvrages sur le cinéma français, notamment le Catalogue des films français de fiction 1908-1918 (avec Raymond Chirat, Paris, Éditions de la Cinémathèque française, 1995), Éclair, un siècle de cinéma à Epinay-sur-Seine (avec Laurent Billia, Paris, Éditions Calmann Lévy, 1995), Camille de Morlhon, homme de cinéma (1862-1952), (Paris, L’Harmattan, 1997), Jean-Pierre Mocky (Paris, Éditions BiFi-Durante, 2000) dont il a été assistant et Denise Bellon (Paris, La Martinière, 2004).

9Michel Marie est professeur à l'université de Paris 3. Il est l’auteur de La Nouvelle vague, une école artistique (Paris, Armand Colin, 1997), Le guide des études cinématographiques (Paris, Armand Colin, 2006), Le cinéma muet (Paris, Cahiers du cinéma, 2005), Comprendre Godard (Paris, Armand Colin, 2006), Les grands pervers au cinéma (Paris, Armand Colin, 2009) et Les films maudits (Paris, Armand Colin, 2010) et co-auteur d’Esthétique du film (1983), L’analyse des films avec Jacques Aumont (1988), Le dictionnaire théorique et critique du cinéma, avec Jacques Aumont (2001), Lire les images de cinéma avec Laurent Jullier (Paris, Larousse, 2007). Il a créé l’AFECCAV avec Geneviève Sellier. Il a été président de la Cinémathèque universitaire et de l’AFRHC. Il dirige la collection « Cinéma et arts visuels » chez Armand Colin depuis 1988.

10Caroline Martel est étudiante en recherche-création au doctorat conjoint en Communications de l’Université Concordia à Montréal. Elle est aussi une documentariste indépendante qui œuvre en cinéma et en arts médiatiques. Elle a réalisé le film de montage Le fantôme de l'opératrice (2004). Elle conjugue recherches, théories et pratiques documentaire depuis une douzaine d’années, avec pour sujets de prédilection le patrimoine audiovisuel, les histoires occultées, les archives et nos rapports aux technologies. Elle complète actuellement un projet de recherche et de réalisation entourant un des premiers instruments électroniques de musique, les Ondes Martenot : Le chant des ondes (2012). Sa première exposition, l’installation de montage Cinémas de l’industrie a été présentée au Museum of Moving Images de New York en 2012.

11Viva Paci est professeur à l’Université du Québec à Montréal, où elle dirige la maîtrise en « Cinéma et images en mouvement » depuis 2009. Elle a fait ses études, et a ensuite enseigné, en cinéma, littérature et communication en Italie, au Canada et en Suisse. Parmi ses publications : Il cinema di Chris Marker (Bologne, Hybris, 2005), avec André Habib la direction de Chris Marker et l’imprimerie du regard (Paris, L’Harmattan, 2008), La comédie musicale et la double vie du cinéma (Udine, Lyon, Forum, Aléas, 2011), La machine à voir. À propos de cinéma, attraction, exhibition (Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 2012).

12Dominique Païni fut de 1990 à 2000 directeur de la Cinémathèque française, puis, jusqu’en 2005, du Centre Pompidou. Il fut le commissaire, en France et en Amérique du Nord, d’expositions d’envergure internationale aux concepts novateurs dont Hitchcock et les arts (2001) ; Jean Cocteau, sur le fil du siècle (2003) ; Voyage(s) en utopie de Jean-Luc Godard (2006), La main numérique (2008 et 2010, Taiwan), ABC, Art Belge Contemporain (2011, Le Fresnoy, Lille), Hsieh Chun-Te, artiste de Taiwan (2011, Biennale de Venise). Il dirige deux collections de livres chez l’éditeur belge Yellow now, et est l’auteur de livres de référence dans le domaine des relations entre le cinéma et les autres arts (parmi les plus récents : Le temps exposé, le cinéma de la salle au musée, Paris, Cahiers du Cinéma, 2002 ; L’attrait de l’ombre, Crisnée, Yellow Now, 2007 ; L’attrait des nuages, Crisnée, Yellow Now, 2010). Il est également professeur à l'École du Louvre.

13Hervé Pichard a été chef de projet de la restauration de Lola Montès en 2008 et du film Les vacances de monsieur Hulot de Jacques Tati pour la Cinémathèque française en 2009. Il est assistant de la directrice de la délégation aux enrichissements à la Cinémathèque française dont l’objectif est de constituer des fonds d’archives film et non-film. En collaboration avec les ayant droits, il est aussi en charge de nombreux tirages de films comme par exemple Mise à sac d’Alain Cavalier et Ran d’Akira Kurosawa, Hurlevent de Jacques Rivette. La plupart de ces copies neuves ont fait l’ouverture des cycles à la Cinémathèque française.

14Giusy Pisano est professeur en cinéma et audiovisuel à l’Université Paris-Est Marne la Vallée, directrice du Département de cinéma, audiovisuel, arts sonores et numériques et responsable du Master « Cinéma, Audiovisuel et Archives ». Chercheur au LISAA, ses recherches portent sur l’anthropologie des sons et des images. Elle est l'auteur de L’amour fou au cinéma (Paris, Armand Colin, 2010) ; Une archéologie du cinéma sonore, (Paris, CNRS, 2004). Elle a codirigé avec Valérie Pozner Le muet à la parole. Cinéma et performances à l’aube du XX e  siècle (Paris, CNRS/AFRHC, 2005) et, avec François Albera, La musique ! (Paris, AFRHC, 2003). Elle a participé à plusieurs ouvrages collectifs et publié des articles sur l’histoire et l’esthétique du cinéma.

15Rick Prelinger est archiviste, auteur, cinéaste et fondateur des Prelinger Archives, une collection de 60 000 films publicitaires, éducatifs, industriels et amateurs acquis par la Library of Congress en 2002. Il est également l’auteur du The Field Guide to Sponsored Films (National Film Preservation Foundation, 2007), a travaillé sur un large projet de numérisation de textes pour le Internet Archive et a participé à l’organisation du Open Content Alliance.

16Jean-François Rauger est directeur de la programmation de la Cinémathèque Française.

17Catherine Russell est professeure titulaire à la Mel Hoppenheim School of Cinema. Elle a publié de nombreux travaux sur le cinéma d’avant-garde, le cinéma anthropologique, le cinéma japonais, le cinéma canadien, la narratologie et Walter Benjamin. Elle est l’ateur de plusieurs ouvrages et d’articles, dont récemment Classical Japanese Cinema Revisited (New York, Continuum, 2011). Elle est également coéditrice du Canadian Journal of Film Studies.

18Will Straw est Directeur de l’Institut d'études canadiennes et Professeur au Département d’histoire de l’art et des études en communication à l’Université McGill. Il est l’auteur de Cyanide and Sin: Visualizing Crime in 50s America (New York, Andrew Roth Gallery, PPP Publications, 2006) et d’une centaine d’articles sur la presse à sensation, la musique populaire, le cinéma et la culture urbaine. Il est co-directeur de l’ouvrage Circulation and the City: Essays on Urban Culture (Toronto, McGill-Queens University Press, 2010) et dirige un projet de recherche sur les médias et la culture urbaine à Montréal.

19Pierre Véronneau est détenteur d’un doctorat en histoire et d'une maîtrise en études littéraires de l’Université du Québec à Montréal. Entré au service de la Cinémathèque québécoise en 1973, il a été Conservateur du cinéma québécois et canadien et, jusqu’en 2011, Directeur des collections. On doit à Pierre Véronneau un certain nombre d’ouvrages sur le cinéma et la télévision au Canada, ainsi que de nombreux articles de recherche, notamment sur le cinéma au Québec au temps du muet, sur le cinéma ambulant et l’implantation urbaine, sur la représentation de Montréal dans le cinéma québécois, ainsi que sur la représentation et la réception critique du cinéma québécois hors Québec.

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540