Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Lille, citadelle de la Contre-Réforme ? (1598-1668)

 | 
Alain Lottin

Chapitre XVI. « À l’heure de notre mort »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Toutes ces pratiques d’obligation ou de dévotion, ces prières, ces fondations et donations charitables ne s’expliquent que par le souci de ces hommes et de ces femmes d’assurer « le salut de leur âme ». Comme nous l’avons dit, elles n’ont de signification profonde que replacées dans le cadre de la croyance au salut par les œuvres, à l’existence du purgatoire, au corps mystique et à la communion des saints. Et lorsque le « pèlerinage de cette vie mortelle »1 arrive à son terme, il faut mettre de son côté toutes les chances, en cet « instant redoutable où il s’agit de tout gagner ou de tout perdre »2.

Les travaux de Philippe Ariès, de Pierre Chaunu, de François Lebrun, de Michel Vovelle et de nombreux autres historiens, ont remarquablement mis en lumière l’évolution des attitudes collectives devant la mort3. Le XVIIe siècle est l’époque de la « mort ordonnée », celle où triomphe « le grand cérémonial de la mort »4. Dans le cadre de cette étude, notre propos sur ce sujet est inévitablem...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540