Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Lille, citadelle de la Contre-Réforme ? (1598-1668)

 | 
Alain Lottin

Chapitre XIV. Dévotions, confréries, processions

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La foi et la vie religieuse des fidèles, éclairées par la catéchèse et la prédication, nourries par la pratique des sacrements, centrées sur la messe, se manifestent aussi au travers de multiples dévotions collectives. Celles-ci s’expriment presque toujours dans le cadre de confréries qui les canalisent et les valorisent et elles trouvent un moyen privilégié d’expression publique dans les processions. Bien que le culte marial reste le plus « populaire », les propagateurs de la réforme catholique s’attachent avec succès à promouvoir « la spiritualisation à son degré le plus élevé… la dévotion christocentrique »1.

I) Les dévotions christocentriques

1) Le culte du Saint Sacrement

Le culte de la Présence réelle s’était développé au Moyen Âge. La Fête-Dieu, solennité née dans le diocèse de Liège, figure déjà dans l’Ordinaire de Saint-Pierre de Lille en 1283, « ce qui est tout à fait remarquable car il s’agit encore à cette date d’une nouveauté mal assurée »2. Quant à la procession organisée...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540