Desktop versionMobile Version
OpenEdition Books

Lille, citadelle de la Contre-Réforme ? (1598-1668)

 | 
Alain Lottin

Avant-propos de la première édition

Volltext

1Au terme de la « longue marche » que constitue le doctorat d’État « ès lettres », je tiens à exprimer ma reconnaissance à M. Roland Mousnier, professeur émérite à la Sorbonne, membre de l’Institut, qui a dirigé ce travail.

2Après un doctorat de troisième cycle, dont l’ampleur un peu excessive pour ce type de thèse, avait absorbé une partie de mon enthousiasme, il m’était assez difficile de commencer « l’opus magnum » que doit tout universitaire. M. le professeur Mousnier a su me redonner le courage nécessaire pour affronter cette longue épreuve. Il m’a guidé avec compréhension et fermeté, en ayant le souci permanent de me voir aboutir. Je tiens donc à lui redire ma gratitude.

3Un historien fréquente beaucoup les archives et les bibliothèques ; il est donc reconnaissant envers ceux qui lui ont facilité la tâche. Au nombre de ceux-ci figurent plus spécialement, M. Robinet et Mlle Granier, aux Archives départementales du Nord, M. Frémeaux à la mairie de Lille, Mlle Van Derveeghde aux Archives générales du royaume de Belgique, Mlle Crombet à la bibliothèque municipale de Lille, Mlle Tassoul à la bibliothèque Royale Albert 1er de Bruxelles, Mgr Ruyschaert à la bibliothèque Vaticane. Je dois des remerciements particuliers à ceux qui m’ont ouvert libéralement des « fonds privés » notamment à M. le chanoine Dumoulin aux archives du chapitre cathédral de Tournai, à M. le chanoine Millet au Grand Séminaire de Tournai, au Père Hugues Beylard au siège de la province de Champagne de la Compagnie de Jésus, à M. l’abbé Desreumaux aux archives diocésaines, à MM. les abbés Debyser et Vilette, curés de Saint-Étienne à Lille.

4Un manuscrit ne devient un livre que s’il trouve un éditeur. Jean Denise des Éditions des Beffrois (Westhoek) a été celui-là. Certes il a pu compter sur le concours du ministère de l’Éducation nationale, de la Caisse nationale des lettres et du Conseil régional du Nord - Pas-de-Calais, sur le soutien du Conseil général du Nord. Mais pour indispensables et précieux que soient ces concours, ils ne sont pas suffisants et publier une thèse reste un pari. Jean Denise a eu l’audace de le faire ; qu’il en soit remercié !

5Je n’oublie pas que la préparation d’une thèse de doctorat d’État n’est pas seule­ment une épreuve pour le candidat mais aussi pour sa famille qui le « supporte », au sens littéral et au sens sportif du terme. C’est pourquoi je dédie ce livre à ma femme, à mon fils et à ma fille.

6Alain Lottin, 1984

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Lesen

Exklusiver Zugang

open access

Angeboten von L’éditeur de ce site