Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les élèves des écoles de « musiques actuelles »

 | 
Rémi Deslyper

Table des matières

Introduction

Spécificité de la logique scolaire et transformation de la pratique
Population, terrain et méthodes d’enquête
Les conditions sociales d’une transformation : une population socialement encline à intégrer le rapport scolaire à la musique et à sa pratique

Chapitre 1. Savoir « travailler ». D’un intérêt pour ce qui est joué vers un intérêt pour le jeu

Des morceaux aux exercices
Jouer des morceaux pour « travailler » : la secondarisation de la reprise
Savoir « travailler » un morceau : découper et ralentir la musique
Savoir découper un morceau
Avoir appris à jouer « lentement »
La dévalorisation du plaisir pour la production musicale immédiate
La moralisation de l’effort
La nécessité de se « surveiller »
« Se faire plaisir » malgré tout : la construction d’un plaisir ascétique

Chapitre 2. La formalisation des lieux et des temps de jeu

Le développement de lieux et de temps propres de la pratique individuelle
De l’envie à l’obligation de jouer : une pratique qui impose son propre rythme
Ne plus jouer les dimanches et les vacances : une pratique qui s’éloigne des temps de détente
Un temps et un lieu pour « se concentrer »
Jouer devant la télévision : une fausse exception à la formalisation des lieux et moments de la pratique individuelle
La répétition : d’un moment de « vie » à un moment strictement musical
La redéfinition de la pratique en public
De la « soirée » à la « scène »
La modification des critères d’appréciation d’une « scène »
En guise de conclusion : l’impression de jouer « plus qu’avant » comme conséquence de la formalisation des lieux et moments de pratique

Chapitre 3. Une pratique qui perd sa fonction de sociabilité

Une pratique plus solitaire
Une relation plus strictement musicale aux partenaires de jeu
La mise en place d’un mode de recrutement moins affinitaire : l’audition
Multiplier les projets musicaux : la fin de l’exclusivité musicale entre partenaires de jeu
Des partenaires qui ne sont plus de « vrais » amis

Chapitre 4. La rationalisation du corps guitariste

Lutter contre les « mauvaises habitudes »
Jouer « plus haut » : l’« efficacité » contre le « look »
Se mettre à s’échauffer
La découverte de « l’importance » de la main droite
Se « calculer » une attitude de scène

Chapitre 5. « Comprendre » la musique. Le basculement dans une approche théorique de la musique

La réappropriation théorique des compétences pratiques
Les accords : de la position à la construction
Jouer « d’oreille » : du mimétisme à l’analyse
Une nouvelle approche de la composition : « composer c’est réfléchir »
L’improvisation et la poly-instrumentalité comme révélatrices d’une approche théorique de la musique
Improvisation et « savoir »
Savoir théorique et poly-instrumentalité
Le développement d’un registre théorique d’appréciation de la musique
La neutralisation éthique de la musique
La dévalorisation de la technique
Une approche théorique de la qualité musicale
Vocabulaire musical et rapport au savoir
Connaître les mots « justes » : vocabulaire musical et maîtrise théorique
Le vocabulaire académique comme seul mode de communication légitime
Le genre des mots : l’hypothèse d’une socialisation artistique féminine « enchantée » à l’art

Conclusion

Rendre raison des pratiques musicales « populaires » contemporaines
Peut-on parler de pratiques musicales « populaires » ?
Critique d’une approche sociologique des pratiques musicales par les genres musicaux
Pour une sociologie des formes de la cognition musicale