Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

À la conquête des villes

 | 
Sandrine Lévêque
, 
Anne-France Taiclet

Quatrième partie. « Politistes en Campagne ». Les savoirs académiques à l’épreuve de l’élection

6 — Contribution de Renaud Payre

Renaud Payre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1° Comment s’engage-t-on en politique et surtout comment devient-on candidat.es ou décide-t-on de s’engager dans une campagne ?

Je me suis engagé dans la campagne des municipales de 2014 sans être candidat.

Un simple mot pour dire que ma culture politique est liée à la « deuxième gauche ». Je suis né à Grenoble au milieu des années 1970. Mes parents étaient socialistes mais plus rocardiens que mitterrandistes. Le contexte de Grenoble – et des mandats de Dubedout – a probablement été important dans ma socialisation politique. J’ai eu des engagements au cours de mes études à Sciences Po Grenoble mais en étant très rarement en première ligne. Un peu plus tard, j’ai adhéré à la Convention pour la VIe République et j’ai eu une expérience extrêmement brève – deux ans – d’adhésion au Parti Socialiste suite à l’élection présidentielle de 2007. La pauvreté des échanges en section m’a vite rebuté.

Je me suis engagé dans mon conseil de quartier à un moment d’évolution de ma carrière, lorsque j’ai...

Auteur

Professeur de science politique, Sciences Po Lyon/TRIANGLE

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540