Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

À la conquête des villes

 | 
Sandrine Lévêque
, 
Anne-France Taiclet

Table des matières

Sandrine Lévêque et Anne-France Taiclet

Introduction

Quoi de neuf dans les territoires ? Sur quelques changements politiques apparemment observés lors des municipales de 2014
La progression du Front national
Un renouvellement de l’offre politique ?
Les effets des changements institutionnels sur le déroulement de la compétition politique
Ancrage territorial et construction de l’éligibilité
Faire campagne : pratiques et croyances
La nécessité des rituels
La campagne comme épreuve de professionnalisation
Représentations des électorats et engagement des répertoires

Première partie. Ancrages territoriaux et changements politiques

Laurent Godmer

Chapitre 1. Les transformations de la légitimation politique localisée : l’exemple d’une succession « dynastique » contrariée à Paris

Étudier un cas de non-réussite d’une succession « héréditaire »
Les effets limités de la patrimonialisation sur la sélection d’un successeur
La dévalorisation du capital politique territorialisé ?
Les effets contradictoires d’une campagne essentiellement familiale et locale
Le succès des micro-entreprises de délégitimation de la transmission familiale
La construction d’une succession « moderne »
La valorisation des onctions partisanes
Le professionnalisme et le renouvellement contre l’héritage
Samir Hadj Belgacem

Chapitre 2. Faire campagne pour la droite dans les cités

Une enquête ethnographique auprès d’un collectif de candidats des « quartiers »

Une alliance « stratégique » des porte-parole des cités
Rester à juste distance : une campagne mal à droite
Proximité spatiale et distances sociales et ethniques au grand meeting de campagne
Christèle Marchand-Lagier

Chapitre 3. Les élections municipales 2014 en Vaucluse : la commune d’Avignon comme exemple de l’enracinement local du Front National

Pour une approche territorialisée du vote FN
Le Vaucluse : département parmi les plus pauvres de France
L’enracinement du Front national dans le département du Vaucluse (2002-2012)
Le cas d’Avignon : un enracinement plus discret
Des résultats électoraux à nuancer dans les espaces urbains et péri-urbains d’Avignon
Progression ou enracinement du Front national lors des municipales 2014 ?
Vote Front national et abstention
Des scores locaux qui s’alignent sur les performances nationales
Le FN progresse sur la base d’un enracinement ancien
Des électeurs FN en Vaucluse plus à droite
Conclusion
Anne-France Taiclet

Chapitre 4. Entre renouvellement et ancrage : une situation d’alternance paradoxale autour d’une sortante-dissidente (Lyon 1er)

La construction d’une entreprise politique « alternative »
Le prolongement d’une trajectoire de dissidence
La construction d’une nouvelle alliance à gauche
Alternance ou « alternative » ?
(Apprendre à) faire campagne : l’arrondissement comme espace de professionnalisation
Une campagne « amateure » mais organisée
La campagne comme apprentissage du métier
Conclusion

Deuxième partie. Les logiques du recrutement politique vues du local

Catherine Achin et Sandrine Lévêque

Chapitre 5. Parité, sur-sélection sociale et professionnalisation politique. Le Conseil de Paris 2001-2014

Le Conseil de Paris, vitrine de la diversité… 
Exemplaire du point de vue paritaire
La progression relative de la représentation des minorités
Des conseiller.e.s de Paris « immuables et changeant.e.s… »
Les riches capitaux des conseiller.e.s de Paris
Des ressources politiques centrales
La persistance de logiques genrées de la carrière politique
Le renouvellement plus rapide des conseillères de Paris que des conseillers
Jean-Louis Briquet, Guillaume Letourneur, Pierre Rouxel et al.

Chapitre 6. Compétition électorale et politisation du territoire : les élections municipales de 2014 dans une petite ville de Bourgogne

La fabrique socio-politique des listes de candidats
Les conditions de l’éligibilité
Réseaux politiques, milieux sociaux et espace urbain
La gauche municipale à Torsy : engagements associatifs et encadrements partisans
Fréquentations militantes et engagements politiques : l’association « La Biscuiterie »
Les enrôlements partisans : le renforcement de la section socialiste
Le renouvellement des candidats en 2014 : nouveaux réseaux d’engagement et maintien du dualisme municipal
La politisation du territoire

Troisième partie. Les répertoires de campagne, entre inertie et rénovation

Rémi Lefebvre

Chapitre 7. Rationaliser l’informel ? Le porte-à-porte au parti socialiste lors des élections municipales de 2014

Une pratique jusque-là informelle
Un porte-à-porte inégalement pratiqué et peu codifié
Les gratifications militantes du porte-à-porte
Le nouveau référentiel de porte-à-porte
Outillage et ingénierie du porte-à-porte
Une diffusion limitée
Former et diffuser de « bonnes » pratiques de porte-à-porte
Une redéfinition problématique des pratiques militantes
Problèmes techniques et potentiel militant
Résistances culturelles
Julien Talpin

Chapitre 8. Le clientélisme en campagne. La fragile mobilisation des réseaux socialistes lors des municipales de 2014 dans une ville du nord de la France

La composition de la liste : ethnicisation de la stratégie électorale et enrôlement des « communautés »
La faiblesse des formes publiques de mobilisation électorale
Quand l’essentiel se joue en coulisse : s’affilier des groupes sociaux en campagne
Obtenir le soutien des représentants associatifs
Promettre un emploi ou lutter contre le chômage ? La personnalisation de l’échange électoral
Produire des votes
Conclusion
Laura Giraud et Christine Pina

Chapitre 9. Les tracts en campagne à Razac. Ce que les tracts nous disent des pratiques et représentations politiques

Le tract en pratique : un outil multi-fonctionnel fortement investi par les équipes en campagne
Les tracts, entre fonction informative et mise en scène du combat politique
Les tracts comme outils d’ancrage territorial
Les tracts comme outils de cohésion collective
Les tracts comme agents de liaison avec les électeurs
Le tract en tension : « imaginaire partagé », croyances flottantes et pratiques désenchantées
Les tracts comme expressions d’une politique enchantée
Les tracts, entre désillusions et désenchantement du politique
Le tractage ou la mise en évidence des limites de l’exercice collectif

Quatrième partie. « Politistes en Campagne ». Les savoirs académiques à l’épreuve de l’élection

Bastien François

1 — Contribution de Bastien François

1° Comment s’engage-t-on en politique et surtout comment devient-on candidat.es ou décide-t-on de s’engager dans une campagne ?
2° Quels sont les profits politiques à être politiste ou comment se convertissent les savoirs politistes en savoirs et savoir-faire pratiques ?
3° Quels sont les profits politistes (académiques) à faire de la politique ?
Fabrice Hamelin

2 — Contribution de Fabrice Hamelin

1° Comment s’engage-t-on en politique et surtout comment devient-on candidat.es ou décide-t-on de s’engager dans une campagne ?
2° Quels sont les profits politiques à être politiste ou comment se convertissent les savoirs politistes en savoirs et savoir-faire pratiques ?
3° Quels sont les profits politistes (académiques) à faire de la politique ?
Vanessa Jérome

3 — Contribution de Vanessa Jérome

1° Comment s’engage-t-on en politique et surtout comment devient-on candidat.es ou décide-t-on de s’engager dans une campagne ?
2° Quels sont les profits politiques à être politiste ou comment se convertissent les savoirs politistes en savoirs et savoir-faire pratiques ?
3° Quels sont les profits politistes (académiques) à faire de la politique ?
Rémi Lefebvre

4 — Contribution de Rémi Lefebvre

1° Comment s’engage-t-on en politique et surtout comment devient-on candidat.es ou décide-t-on de s’engager dans une campagne ?
2° Quels sont les profits politiques à être politiste ou comment se convertissent les savoirs politistes en savoirs et savoir-faire pratiques ?
3° Quels sont les profits politistes (académiques) à faire de la politique ?
Marion Paoletti

5 — Contribution de Marion Paoletti

1° Comment s’engage-t-on en politique et surtout comment devient-on candidat.es ou décide-t-on de s’engager dans une campagne ?
2° Quels sont les profits politiques à être politiste ou comment se convertissent les savoirs politistes en savoirs et savoir-faire pratiques ?
3° Quels sont les profits politistes (académiques) à faire de la politique
Renaud Payre

6 — Contribution de Renaud Payre

1° Comment s’engage-t-on en politique et surtout comment devient-on candidat.es ou décide-t-on de s’engager dans une campagne ?
2° Quels sont les profits politiques à être politiste ou comment se convertissent (ou pas) les savoirs politistes en savoirs et savoir-faire pratiques ?
3° Quels sont les profits politistes (académiques) à faire de la politique ?
Julien Fretel

Conclusion