Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Affronter le manque d'eau dans une métropole

 | 
Paul Cary
, 
Armelle Giglio
, 
Ana Maria Melo

Partie 1. Recife, entre injustices sociales et vulnérabilités environnementales

Chapitre 2. La qualité et l’âge des eaux souterraines de la Région Métropolitaine de Recife

Lise Cary, Emmanuelle Petelet-Giraud, Eliot Chatton, Guillaume Bertrand, Luc Aquilina et Thierry Labasque

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En raison de la tendance observée de la baisse des précipitations, la RMR et, dans une plus large mesure, le nord-est du Brésil, sont identifiés comme un « point chaud » représentatif des enjeux globaux liés aux changements climatiques et à leurs effets sur les processus hydrologiques (précipitation, évaporation, ruissellement et infiltration dans les sols vers les couches géologiques dites aquifères) (Bates et al., 2008). Ville côtière située à 8° sous l’équateur, Recife est également la capitale de l’État le plus sec du Brésil, le Pernambuco. Recife est ainsi une ville doublement vulnérable quant à la disponibilité d’une eau de qualité car elle est confrontée à la fois au risque de remontée du niveau marin induisant une salinisation des eaux souterraines et à la diminution chronique des précipitations. Cette diminution affecte la recharge des lacs de barrage, dont Recife dépend à plus de 85 % pour l’approvisionnement en eau, ainsi que la recharge naturelle des aquifères par infilt...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540