Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La critique d’art à l’écran

 | 
Sylvain Dreyer
, 
Dominique Vaugeois

III. Manières d’exposer

Regards documentaires (bienveillants) sur l’institution muséale

Fabien Gris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans Bande à part (1964), à la faveur d’un tournage non autorisé, Jean-Luc Godard faisait parcourir à toute vitesse le Musée du Louvre à Anna Karina, Sami Frey et Claude Brasseur, dans une cavalcade joyeuse. Il y avait dans ce geste cinématographique enlevé et étourdissant une indéniable volonté provocatrice adressée à ce symbole par excellence de la culture patrimoniale. Si le cinéma de fiction utilise aussi l’espace du musée comme lieu emblématique de la fascination (Le Syndrome de Stendhal de Dario Argento), le célèbre exemple précédent en fait le signe d’une culture sinon morte, du moins prise dans un processus de glaciation. Le caractère iconoclaste de la scène – la course et le rire des personnages – s’adressent moins aux œuvres exposées qu’au principe même de l’exposition et du musée. En confrontant cinématographiquement un espace et une façon non conventionnelle de l’arpenter, Godard retrouve ici, indirectement, un reproche courant que l’on adresse au musée et qu’emblématise...

Auteur

CELLF – Université Paris-Sorbonne

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540