Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La critique d’art à l’écran

 | 
Sylvain Dreyer
, 
Dominique Vaugeois

II. Manières de faire voir

L’usage critique des courbes

Sur Edvard Munch de Peter Watkins

Lambert Barthélémy

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le film que Peter Watkins a consacré à Edvard Munch (Edvard Munch, la danse de la vie, 1973, ressorti en 2005) constitue une proposition critique complexe, qui cherche à penser ensemble des événements, des époques et des pratiques distincts, à saisir histoire, politique, psychologie et esthétique dans un mouvement unique, mais sur-articulé. Au cœur de cette proposition, autant critique qu’auto-critique d’ailleurs, puisqu’elle engage un pli réflexif permanent du cinéma sur ses propres matières, enjeux et puissances, opère à plein régime la notion (faut-il déjà dire la valeur ?) d’hétérogène. Hétérogène des images entre elles, des images et de leurs référents, des discours, des doxas, des plans, des mouvements, des sons, des temporalités, des mondes. De l’art et du monde. Et jeu in(dé)fini de leurs connexions possibles. Jusqu’au risque de cacophonie. L’hétérogène apparaît bien comme forme critique chez Watkins, constituant une sorte de machine de guerre engagée contre les valences est...

Auteur

Université de Poitiers

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540