Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La critique d’art à l’écran

 | 
Sylvain Dreyer
, 
Dominique Vaugeois

II. Manières de faire voir

Autour de Jackson Pollock, peinture, photographie, film : saisir le geste

Vanessa Loubet-Poëtte

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

S’il est un peintre pour lequel le médium filmique est primordial, c’est bien Jackson Pollock. Les photographies et les deux films que réalise Hans Namuth entre juillet et novembre 1950 de l’artiste américain chez lui, au travail, dans le secret de son atelier et dans le naturel de son quotidien – bien que mis en scène –, ont amplement contribué à le faire connaître du public et à construire sa légende1, mais aussi à nourrir le discours critique. Au moment où le photographe allemand rencontre Pollock, celui-ci est installé avec sa compagne Lee Krasner depuis novembre 1945 dans la petite ville de Springs à l’est de Long Island, pour fuir New York et les dérives de l’alcoolisme dans lesquelles il est plongé depuis plusieurs années. Il a déjà exposé aux côtés d’illustres contemporains mais aussi seul, lorsque Peggy Guggenheim lui ouvre les portes de sa galerie Art of this Century2.

La difficulté à commenter l’œuvre de Pollock point dès ces premières expositions. On rapporte ces propos d...

Auteur

ESPE Aquitaine / CRPHLL, Université de Pau et des Pays de l’Adour

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540