Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La critique d’art à l’écran

 | 
Sylvain Dreyer
, 
Dominique Vaugeois

I. Manières de faire savoir 

Témoignage 1. Programmer le cinéma au musée : pour une conscience critique du spectateur

Pascale Raynaud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Le Cinéma contient [tous les arts], les ordonne et les accorde tous en multipliant par la sienne propre leur puissance. »
Élie Faure, Fonction du cinéma

La présence d’une programmation de cinéma dans un musée est ancienne. Dès 1935, en effet, Alfred H. Barr, premier directeur du MoMA, mettait sur pied une Film Library, création assortie, dès l’inauguration du musée en 1939, d’une programmation culturelle de grande ampleur présentée dans une salle de quatre cent cinquante places intégrée au bâtiment. Peu à peu, de nombreux musées, en Amérique du Nord puis en Europe, allaient également intégrer le septième art à leur champ d’activité.

En France le concept s’imposa avec la construction et l’ouverture, en 1972, du centre Beaubourg, à la fois musée et, selon le vœu de Georges Pompidou, centre de création où les arts plastiques voisineraient « avec la musique, le cinéma, les livres, la recherche audiovisuelle, etc. ». Quinze ans plus tard, en 1989, le Grand Louvre créait en son sein un aud...

Auteur

Responsable de la programmation cinéma et de la collection de films sur l’art au musée du Louvre

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540