Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La critique d’art à l’écran

 | 
Sylvain Dreyer
, 
Dominique Vaugeois

I. Manières de faire savoir 

Caravaggio (1986) de Derek Jarman

Un film néo-baroque sur un peintre baroque

Emmanuel Plasseraud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Parmi les outils utilisables de manière critique, ou utilisés par des critiques professionnels des différentes formes d’art, pour catégoriser les œuvres et éventuellement, de ce fait, les juger en les élevant ou au contraire en les rabaissant, il y a les étiquettes stylistiques. De ce point de vue, il convient de distinguer les styles auto-proclamés, accompagnés parfois de manifestes, qui donnent un cadre explicite aux œuvres se réclamant d’eux – surréalisme, suprématisme, futurisme –, et les styles qui se sont forgés rétrospectivement, dans le discours critique, pour regrouper certaines œuvres en fonction de similitudes formelles, thématiques et spatio-temporelles : classique, baroque, gothique, mais aussi par exemple, même si le délai fut plus court, impressionnisme. Ernst Gombrich remarquait d’ailleurs qu’à l’exception du classicisme, l’évaluation des œuvres regroupées rétrospectivement au sein d’un même style était souvent d’abord péjorative, à l’image des termes mêmes employés1...

Auteur

Université Bordeaux Montaigne

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540