Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Mai 68 des historiens

 | 
Agnès Callu

Première partie. Définition de l’objet. Du corpus à l’exploitation historienne

Problématiques et perspectives : cultures, générations et histoire orale

Agnès Callu

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Sans jouer la carte de l’ironie oblique, la question d’ouverture, au format d’un désamorçage, pourrait être la suivante : peut-on s’autoriser, à la rentrée universitaire 2008, soit quarante ans après 1968 et, peut-être surtout, plus de six mois après l’intense battage médiatico-cérémoniel1 et les salves ultra-rapprochées de débats où, toujours, le mémoriel s’enchâsse dans l’historique, peut-on oser, une fois encore, mettre sur la table universitaire2 l’objet « 1968 » ? La réponse est « OUI » car pendant ces deux journées la convocation dudit objet, comme ses grilles d’interprétation, seront singulières et cela pour plusieurs raisons, à énoncer, chacune, sur des registres différenciés. Sans verser dans l’ego-histoire3, qui au prétexte qu’elle expliciterait les choix, dans le même mouvement, les justifierait, une archéologie préliminaire du projet s’impose car elle seule détermine : d’abord, le temps de l’étude (dans sa contextualisation et son intentionnalité), ensuite, son périmètre...

Auteur

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540