Version classiqueVersion mobile

Le Mai 68 des historiens

 | 
Agnès Callu

Avant-texte n° 1 [établi en 2009]

Michel Zink

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Le Mai 68 des historiens » : c’est un beau titre, parce que c’est un titre qui va de soi et qui est dans le même temps ambigu.

Il va de soi, parce que Mai 68 appartient à l’histoire et donc aux historiens. Désormais, et depuis un certain temps déjà, Mai 68, c’est Mai 68 des historiens. En un sens, il n’y en a plus d’autre. Mais l’article « le » dans la formulation « Le Mai 68 des historiens » suppose qu’il y en a un autre. Et de fait, il y en a un autre : celui qui vit dans la mémoire des survivants non-historiens, les pauvres vieux, comme moi, radotant depuis quarante ans avec leurs souvenirs, racontant inlassablement leur petite histoire qui n’est pas l’histoire, le derrière entre les deux chaises de l’identité narrative et de l’histoire orale, comme dit savamment le sous-titre du colloque.

Et l’ambiguïté, où est-elle ? Elle est dans le génitif, puisque le français moderne ne distingue pas le génitif objectif du génitif subjectif. « Le Mai 68 des historiens » peut désigner le Mai ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search