Version classiqueVersion mobile

Le Mai 68 des historiens

 | 
Agnès Callu

Préface

Patrick Boucheron

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Elle n’est restée que quelques heures, à peine. Au début du mois d’avril 2018, le socle de la statue de la République à Paris, nouveau sismographe des hantises ou des élans du contemporain, s’est orné d’une inscription rageuse : « Mai 68 : ils commémorent, on recommence ». Rapidement effacée, elle fut de ces phalènes dont parle Georges Didi-Huberman qui, littéralement, brûlent d’exister. Car on ne s’approche jamais impunément du feu de l’événement, ou de son retour annoncé par les vertus prévisibles de la célébration.

Dans le livre que l’on va lire, il ne s’agit évidemment pas de célébrer, mais de reprendre, de se rappeler, et de penser ce pli du temps par le fait même qu’on le reprend et le rappelle à soi. Cette reprise a une durée : dix ans séparent le colloque qui s’est tenu au Collège de France en 2008 de la réédition de ses actes, et les futurs historiens de nos régimes d’historicités estimeront peut-être – c’est du moins le pari que l’on peut tenter ici – que cette décennie sép...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search