Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les « chrétiens modérés » en France et en Europe (1870-1960)

 | 
Jacques Prévotat
, 
Jean Vavasseur-Desperriers

Troisième partie. Personnalités et Figures

Étienne Gilson est-il un chrétien modéré ?1

Jacques Prévotat

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Étienne Gilson, 1884-1978

Image

La question peut surprendre. Est-il légitime de tenter d’inscrire dans une lignée où dominent des figures, qui ont illustré la vie et la pensée politiques, une personnalité aussi paradoxale et étrangère à ce monde ? Si la tentative peut être risquée, c’est que ce philosophe n’a cessé, tout au long de sa vie, de s’intéresser avec passion à l’actualité de son temps et d’en être, à sa manière et à ses heures, un acteur tantôt admiré, tantôt discuté, voire âprement contesté.

Il convient tout d’abord de rappeler un fait bien connu : son premier travail philosophique, sous l’égide de son maître Lévy-Bruhl, devait porter sur les sources médiévales de la pensée de Descartes. Avec un respect rigoureux des exigences de la méthode historique, il fut amené à faire redécouvrir à ses contemporains (qui l’avaient oublié) l’importance capitale de la philosophie médiévale comme source de la philosophie moderne. Il n’est pas possible d’aborder notre propos sans revenir brièvem...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540