Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Les « chrétiens modérés » en France et en Europe (1870-1960)

 | 
Jacques Prévotat
, 
Jean Vavasseur-Desperriers

B – L’évolution en France sous la Quatrième République (1946-1958)

L’héritage des catholiques modérés en France sous la IVe République

Bruno Béthouart

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Introduction

Chez les catholiques largement majoritaires dans l’électorat sous la IVe République1, la distinction entre intransigeants et libéraux porterait à croire que les modérés se trouvent davantage chez les libéraux. Cependant, pour traiter de l’ensemble de ces catholiques modérés, il faudrait évoquer les socialistes humanistes, attachés à la préservation de la dignité de la personne et à une certaine forme d’économie de marché, les démocrates-chrétiens, tels Robert Schuman, Pierre Pflimlin, qui donnent la priorité à une société qui respecte la loi du marché, à condition qu’elle n’écrase pas l’homme en tant que citoyen. Il ne faudrait pas oublier non plus des gaullistes, comme Edmond Michelet, qui a payé de sa personne la défense de la liberté. L’acception de catholiques modérés n’est comprise que dans un sens politique restrictif : il s’agit de ceux qui se disent catholiques pratiquants réguliers, ou festifs, et qui ont un engagement dans ce qu’il est convenu d’appeler les mod...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540