Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les « chrétiens modérés » en France et en Europe (1870-1960)

 | 
Jacques Prévotat
, 
Jean Vavasseur-Desperriers

A – L’évolution en France sous la Troisième République (1870-1940)

Robert Cornilleau et le Parti Démocrate Populaire. Aux limites des « Chrétiens modérés » ?

Jean-Claude Delbreil

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La question générale des « Chrétiens modérés » et de sa signification est liée à celle de ses limites. Elle implique de déterminer où on peut les situer sur le plan intellectuel, idéologique, politique ou social. Toute étude générale doit s’accompagner de ce que l’on peut appeler des « études de cas ». C’est ce que l’on va essayer de faire à propos de ce qu’il est possible de considérer comme le premier parti politique d’inspiration démocrate chrétienne dans l’entre-deux-guerres, le Parti Démocrate Populaire, fondé en 1924 et qui a débouché sur la création du MRP en 1944. On ne fera pas ici une étude complète de son idéologie, mais on envisagera un certain nombre d’aspects typiques et révélateurs, caractéristiques d’une problématique générale des « chrétiens modérés » et de leurs limites. Cette étude pourrait s’articuler pour le PDP autour d’une de ses figures les plus originales, celle de Robert Cornilleau, entre autres auteur d’un essai remarqué publié en 1929, Pourquoi pas ? pour...

Auteur

Professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Université de Metz

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540