Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les « chrétiens modérés » en France et en Europe (1870-1960)

 | 
Jacques Prévotat
, 
Jean Vavasseur-Desperriers

A – L’évolution en France sous la Troisième République (1870-1940)

Les chrétiens modérés et l’idée de patrie dans les années d’après-guerre (1919-1926)

Xavier Boniface

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Parmi les approches possibles pour identifier les chrétiens modérés dans l’arc politique français, l’une d’elles consiste à les repérer à travers leurs prises de position ou leurs engagements à propos de questions faisant débat. Ainsi en est-il de l’idée de patrie, qui relève d’une thématique récurrente dans le discours politique et religieux des années vingt : le souvenir de la guerre et de l’union sacrée est encore dans les esprits, tandis que, à l’extrême droite, l’Action française revendique le « nationalisme intégral ». De cette idée de patrie dépendent en outre une réflexion sur la paix, ainsi que les débats sur le rapprochement avec l’Allemagne et, d’une manière plus générale, sur la politique étrangère. À cet égard, la période qui s’étend de la victoire du Bloc national en 1919 jusqu’au rapprochement franco-allemand et la condamnation pontificale du maurrassisme en 1926 constitue un moment privilégié d’observation. Pour autant, existe-t-il une spécificité de l’idée de patrie...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540