Versión clásicaVersión móvil

Les « chrétiens modérés » en France et en Europe (1870-1960)

 | 
Jacques Prévotat
, 
Jean Vavasseur-Desperriers

B – En Europe

Libéralisme et ultramontanisme en Angleterre : quelques répercussions de la Révolution française : le « Second Printemps » de l’Église catholique romaine

Michael Sutton

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

I.– Les conséquences de la Révolution française

La renaissance de l’Église catholique en Angleterre et, plus largement, en Grande-Bretagne et en Irlande se produit au cours du XIXe siècle. Dans le cas de l’Angleterre, pour reprendre le mot de John Henry Newman, c’est le « Second Printemps » d’une Église, dont les origines remontent à l’Empire romain, et dont l’unité fut scellée au synode de Whitby en 664. Sur le plan institutionnel, une date-clé de ce nouveau printemps est 1850. C’est à ce moment que l’épiscopat est rétabli sur une base hiérarchique et diocésaine en Angleterre et au Pays de Galles. Le cardinal Wiseman, archevêque de Westminster, se trouve à sa tête. Cette restauration s’insère dans un processus entamé vers la fin du siècle précédent. Ainsi la vive hostilité anglaise contre l’Église de Rome, manifestée depuis la Réforme, commence à s’atténuer sous le règne de Georges III (1738-1820). Cela se manifeste au niveau de l’État (dans la personne du premier ministre plutôt qu...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search