Desktop versionMobile Version

Les « chrétiens modérés » en France et en Europe (1870-1960)

 | 
Jacques Prévotat
, 
Jean Vavasseur-Desperriers

B – En Europe

Libéralisme et ultramontanisme en Angleterre : quelques répercussions de la Révolution française : le « Second Printemps » de l’Église catholique romaine

Michael Sutton

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändlern im PDF- und ePub-Format online erworben werden, wenn der Verlag diesen kommerziellen Vertrieb gewählt hat. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

I.– Les conséquences de la Révolution française

La renaissance de l’Église catholique en Angleterre et, plus largement, en Grande-Bretagne et en Irlande se produit au cours du XIXe siècle. Dans le cas de l’Angleterre, pour reprendre le mot de John Henry Newman, c’est le « Second Printemps » d’une Église, dont les origines remontent à l’Empire romain, et dont l’unité fut scellée au synode de Whitby en 664. Sur le plan institutionnel, une date-clé de ce nouveau printemps est 1850. C’est à ce moment que l’épiscopat est rétabli sur une base hiérarchique et diocésaine en Angleterre et au Pays de Galles. Le cardinal Wiseman, archevêque de Westminster, se trouve à sa tête. Cette restauration s’insère dans un processus entamé vers la fin du siècle précédent. Ainsi la vive hostilité anglaise contre l’Église de Rome, manifestée depuis la Réforme, commence à s’atténuer sous le règne de Georges III (1738-1820). Cela se manifeste au niveau de l’État (dans la personne du premier ministre plutôt qu...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search