Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Rituels et cérémonies de cour, de l'Empire romain à l'âge baroque

 | 
Delphine Carrangeot
, 
Bruno Laurioux
, 
Vincent Puech

Première partie. Les cadres spatiaux

La fête urbaine plutôt que le rite curial : Alphonse le Magnanime et Naples (1442-1458)

Roxane Chilà

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Y a-t-il un déficit de rituel curial dans la Naples du XVe siècle, sous le règne de son conquérant Alphonse le Magnanime, roi d’Aragon ? La question peut sembler inutilement provocatrice, tant le triomphe de 1443, par lequel Alphonse célèbre la conquête de Naples (et sa victoire sur son adversaire René d’Anjou) est fameux, du moins en Italie. Au-delà de sa renommée chez ses contemporains, cette célébration urbaine, premier triomphe à la romaine depuis la disparition de l’empire d’Occident, joue maintenant le rôle de point focal organisant l’historiographie de ce prince. Ce qui était initialement une entreprise de communication orchestrée par les humanistes stipendiés par Alphonse le Magnanime, afin de grandir leur patron, nouveau venu sur la scène italienne, est devenu le moule du discours historique sur le conquérant. Cette obsession historiographique1 est à la mesure de la perte irrémédiable subie quand, le 30 septembre 1943, une patrouille avancée (« pionniers » appartenant au 14...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540