Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Critiques du dialogue

 | 
Sylvain Lavelle
, 
Rémi Lefebvre
, 
Martine Legris

Section II. Variations sur la méthode

Saisir les à-côtés et les arrières plan de la délibération. L’exemple des conférences de citoyens et des débats publics

Rémi Lefebvre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Quelque rôle que l’on tienne, on joue toujours en plus celui d’interactant »1

Introduction : tenir ensemble interactions et dispositions

L’approche post-dialogique, toute hétérogène qu’elle soit, s’attache à tenir le dialogue pour une forme d’échange social couvrant un spectre beaucoup plus large que la discussion rationnelle ou l’échange contradictoire d’arguments. Elle plaide pour que soient prises en compte, dans les dispositifs de participation, les situations réelles de parole et de dialogue qui ne sont que très inégalement justiciables du modèle de la délibération. Le dialogue, même dans la forme procédurale durcie qu’il prend dans certains dispositifs, porte en lui une indétermination processuelle qui laisse ouverts de multiples manières de l’investir et divers cadrages thématiques stratégiques possibles. Pour le dire autrement, au-delà de la procédure et de l’échange d’arguments qui concentre souvent à l’excès l’attention du chercheur2, il convient de prendre au sérieux les ...

Auteur

Université Lille 2, CERAPS

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540