Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Circulation des savoirs et reconfiguration des idées

 | 
Laurence Dahan-Gaida

Partie 4 : Circulation des idées dans les sciences humaines et sociales

Sociologue et archéologue. Henri Hubert à la lumière de ses comptes-rendus1

Rafael Faraco Benthien
Traduction de Zoé Mastrodicasa

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Né en 1872 et mort prématurément en 1927, Henri Hubert n’est pas exactement inconnu des archéologues et des sociologues du nouveau millénaire. Ses textes sur le sacrifice et la magie écrits en collaboration avec Marcel Mauss demeurent des classiques incontournables dans le milieu des sciences sociales2. De leur côté, les archéologues auront également traduit et réédité ses livres posthumes sur les Celtes3, le considérant comme un véritable précurseur dans le développement des lois modernes de la protection du patrimoine préhistorique français4.

« Hubert le sociologue » et « Hubert l’archéologue » auront ainsi laissé une marque certaine dans l’histoire de chacune de ces disciplines. Cependant, c’est « Hubert l’interdisciplinaire » qui n’aura peut-être pas attiré pas l’attention qu’on lui devrait. En effet, du moins à partir de 1898, il apparaît de manière simultanée et continue sur un front universitaire comme sur l’autre. Il intègre alors l’équipe de la revue l'Année Sociologique, fo...

Auteur

Zoé Mastrodicasa (Traducteur)

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540