Version classiqueVersion mobile

Le Troisième Reich dans l'historiographie allemande

 | 
Jean-Paul Cahn
, 
Stefan Martens
, 
Bernd Wegner

Cinquième partie. Politique d’occupation et d’anéantissement

L’occupation allemande et les crimes de masse en Europe de l’Est1

Dieter Pohl
Traduction de Jean-Michel Pouget

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quand on se penche sur les crimes de masse du national-socialisme on tourne inévitablement son regard vers l’Europe de l’Est, non seulement parce que le plus grand nombre des victimes du régime nazi en était originaire, près de 90 % des personnes assassinées, mais parce que ces régions furent aussi le théâtre principal du massacre des victimes originaires d’Europe occidentale et d’Europe centrale, et surtout des Juifs. L’historiographie occidentale s’est certes penchée sur le régime d’occupation dans ces pays, mais elle ne s’est longtemps intéressée que très vaguement et ponctuellement aux crimes de masse commis précisément sous ce régime d’occupation. Cela a profondément changé ces vingt dernières années et nous disposons aujourd’hui d’une bonne vision d’ensemble tant du fonctionnement de l’occupation de ces pays que des crimes dont elle a été le théâtre.

Faisons au préalable une brève esquisse du déroulement et de l’étendue de l’occupation de ces pays. L’annexion de la région des S...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search