Version classiqueVersion mobile

Le Troisième Reich dans l'historiographie allemande

 | 
Jean-Paul Cahn
, 
Stefan Martens
, 
Bernd Wegner

Cinquième partie. Politique d’occupation et d’anéantissement

Introduction

Birthe Kundrus
Traduction de Jean-Michel Pouget

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pendant la guerre le national-socialisme poursuivit essentiellement deux objectifs interdépendants. Premièrement, il entreprit de restructurer et de réorganiser le continent européen du point de vue racial et ethnique en vue d’un gain d’« espace vital » (Lebensraum) pour la « race germanique » (germanische Rasse), notamment à l’Est. Les États dont la population était dite « inférieure » (minderwertig), la Pologne et l’Union soviétique par exemple, devaient disparaître de la carte politique, les pays dont la population était de race soi-disant « supérieure » (höherwertig), tels les Pays-Bas, devaient être transformés en appendices du Reich allemand. Il fallait assassiner ou remplacer les élites dirigeantes, passer au crible d’une analyse raciale la population slave – le plan général pour l’Est (Generalplan Ost), dont plusieurs versions circulaient, évoquait plus de trente millions de personnes. La partie de cette population ainsi identifiée devait ensuite être expulsée ou réduite à l...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search