Version classiqueVersion mobile

Le Troisième Reich dans l'historiographie allemande

 | 
Jean-Paul Cahn
, 
Stefan Martens
, 
Bernd Wegner

Troisième partie. Économie et armement

Introduction1

Rolf-Dieter Müller
Traduction de Jean-Michel Pouget

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À qui appartient l’économie ? La question ne se posait visiblement pas sous le Troisième Reich car pour les nationaux-socialistes il allait de soi au moment de la prise du pouvoir en 1933 que les milieux influents de tous les secteurs de l’économie soutenaient la « Révolution nationale » (Nationale Revolution). Le dictateur était convaincu qu’après la mise à l’écart des « éléments » libéraux et juifs, l’économie allemande contribuerait de façon loyale et patriotique à la marche vers la guerre.

Lorsque douze ans plus tard son Reich de la Grande Allemagne (Großdeutsches Reich) fut en ruines, les puissances victorieuses étaient convaincues de la part de culpabilité imputable aux grandes entreprises et aux banques privées dans la guerre d’agression, le travail d’esclaves et l’exploitation des pays occupés durant la Deuxième Guerre mondiale. Près de soixante dix ans plus tard, ce jugement n’est certes pas fondamentalement remis en cause par la recherche allemande, mais on le considère de ...

Auteur

Zentrum für Militärgeschichte und Sozialwissenschaften, Potsdam

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search