Version classiqueVersion mobile

Le Troisième Reich dans l'historiographie allemande

 | 
Jean-Paul Cahn
, 
Stefan Martens
, 
Bernd Wegner

Première partie. Le Führerstaat

La justice politique sous le régime nazi1

Jürgen Zarusky
Traduction de Olivier Duchatelle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Souvent, et avec raison, on désigne le Troisième Reich comme un « État de non droit ». Pour autant, cette catégorisation ne devrait pas nous faire méconnaître que le régime nazi fit du droit et de la justice des instruments privilégiés de sa domination. Ainsi, par exemple, la négation des droits des Juifs s’appuya-t-elle en grande partie sur des lois et des décrets, et les jugements prononcés par la justice politique constituèrent un élément essentiel de l’oppression des opposants politiques en Allemagne. Le recours à des moyens juridiques et judiciaires donnait aux mesures prises par le pouvoir national-socialiste un semblant de légitimité, ce qui contribuait à assurer la stabilité du régime. Il n’en reste pas moins que la dictature hitlérienne et sa politique belliqueuse, antisémite et raciste, ne pouvaient définitivement s’accomplir dans les limites du droit.

Dans L’État double (Der Doppelstaat), ouvrage d’abord paru en anglais, début 1941, sous le titre The Dual State...

Auteur

Institut für Zeitgeschichte, Munich

Olivier Duchatelle (Traducteur)

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search