Version classiqueVersion mobile

Le Troisième Reich dans l'historiographie allemande

 | 
Jean-Paul Cahn
, 
Stefan Martens
, 
Bernd Wegner

Première partie. Le Führerstaat

Hitler en tant que dictateur : la place du « Führer » dans le système de pouvoir national-socialiste1

Hans Mommsen
Traduction de Bundessprachenamt

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La myriade de publications consacrées à la personnalité et à la politique d’Hitler fait qu’il est difficile de dégager les informations ou interprétations permettant de formuler des jugements clairs. C’est pourtant ce qu’il faut faire si l’on veut expliquer le rôle d’Hitler dans l’histoire universelle pendant les quelques années durant lesquelles il exerça les fonctions de chancelier.

À l’époque du régime national-socialiste la plupart des observateurs et des biographes étaient enclins à considérer le chef du NSDAP – que l’on avait jusqu’alors totalement sous-estimé – comme un homme politique sérieux, efficace et avide de pouvoir. Seuls de rares critiques, Charlie Chaplin ou Sebastian Haffner par exemple, restaient fermement convaincus que le dictateur allemand était d’abord un charlatan. Les succès spectaculaires qu’il avait enregistrés à la tête du NSDAP lors des campagnes électorales de septembre 1930 à juillet 1932 et la considération dont il jouit très tôt en politique extérieur...

Auteur

Ruhr-Universität Bochum

Bundessprachenamt (Traducteur)

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search