Version classiqueVersion mobile

Le Troisième Reich dans l'historiographie allemande

 | 
Jean-Paul Cahn
, 
Stefan Martens
, 
Bernd Wegner

Introduction

Jean-Paul Cahn, Stefan Martens et Bernd Wegner

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il y a un quart de siècle un historien allemand qualifiait le Troisième Reich de « passé qui ne passe pas »1. Et de fait aucune autre période de l’histoire allemande n’a autant intéressé les chercheurs ni provoqué une telle curiosité de la part du grand public.

Il n’en a pas toujours été ainsi. Une fois passé l’effroi que lui imposaient ses propres exactions, l’Allemagne d’après-1945 tomba bientôt dans une forme d’amnésie collective. Quand, sortant des ruines, on entreprit de reconstruire, quand on s’engagea à la fin des années 1940 dans la voie du « miracle économique », l’heure n’était plus à penser à la veille, mais à préparer le lendemain. Ni la dénazification qu’avaient imposée les occupants, ni l’« antifascisme » que la RDA élevait au rang d’idéologie officielle et qui permettait aux autorités Est-allemandes de se blanchir de toute responsabilité dans la culpabilité allemande, n’incitaient la société Ouest-allemande à regarder en face son propre passé.

Mais il ne suffisait pas d...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search