Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Diocèses en guerre (1914-1918)

 | 
Xavier Boniface
, 
Jean Heuclin

Quatrième partie. La théologie mobilisée au service de la guerre, de la paix et de la mémoire

La mémoire des prêtres diocésains morts à la guerre

Xavier Boniface

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Près de 3 000 prêtres diocésains et 1 300 séminaristes français sont morts pendant la Grande Guerre, sur quelque 24 000 séculiers mobilisés. Ces pertes, qui touchent principalement les générations de jeunes clercs et, plus encore, celles en cours de formation, oblitèrent l’avenir du fonctionnement des paroisses. Dans le diocèse de Mende, fécond en vocations, 31 séminaristes ont été tués sur les 71 mobilisés, pour un total de 100 élèves en 1914. En outre, 18 prêtres sont morts parmi les 400 en activité en Lozère, dont 200 ont été rappelés aux armées1. Comme toutes les catégories socioprofessionnelles, les ministres du culte ont été éprouvés par la guerre. Aussi, comment s’exprime, dans leurs diocèses, la mémoire de leurs sacrifices chez leurs confrères, et plus généralement chez les fidèles ? Le clergé catholique se présente parfois comme l’ensemble des « membres de la grande famille sacerdotale [d’un] diocèse »2. Dans quelle mesure peut-on appliquer à la commémoration de ses morts c...

Auteur

Université de Picardie Jules Verne (CHSSC)

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540