Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Diocèses en guerre (1914-1918)

 | 
Xavier Boniface
, 
Jean Heuclin

Quatrième partie. La théologie mobilisée au service de la guerre, de la paix et de la mémoire

Guerre « juste » ou guerre « sainte » ? Tentatives théologiques pour interpréter et justifier la guerre

Dominique Foyer

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Mgr Elias Audi, métropolite grec-orthodoxe de Beyrouth, déclarait en novembre 2015 : « L’Église ne sanctifie pas les combats et refuse le concept de guerre sainte »1. Ces propos font contraste avec ceux du P. Vsevolod Tchapline, porte-parole du Patriarche de Moscou, qui, le 30 septembre 2015, avait qualifié de « guerre sainte » les actions militaires russes contre le terrorisme en Syrie. De leur côté, les djihadistes de toutes obédiences n’hésitent pas à parler de « guerre sainte », et à qualifier de « martyrs » leurs militants qui sacrifient leur vie dans des attaques-suicide… Mgr Benhan Hindo, archevêque syrien-catholique d’Hassaké-Nisibe, avait réagi : « Ce sont justement les djihadistes qui parlent de guerre sainte. Si nous utilisons ces mêmes mots, quelle est la différence entre eux et nous ? »2.

Il y a un siècle, devant le déchaînement des violences guerrières, les théologiens et responsables chrétiens furent confrontés à la nécessité de donner une qualification thé...

Auteur

Faculté de Théologie de l’Université catholique de Lille

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540