Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Pouvoir civil, pouvoir militaire en Allemagne

 | 
Corine Defrance
, 
Françoise Knopper
, 
Anne-Marie Saint-Gille

Les armes nucléaires, tentation pour la République fédérale d’Allemagne ?

Reiner Marcowitz
Traduction de Jean-Léon Muller

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsqu’à la suite de la catastrophe de Fukushima, la République fédérale annonça au printemps 2011 l’abandon de tout recours au nucléaire civil, l’étonnement saisit plus d’un membre de l’Union Européenne. Le gouvernement français se montra d’autant plus irrité par la décision sans consultation des autorités allemandes d’adopter officiellement le mot d’ordre – « L’énergie nucléaire – Non merci ! » (Atomkraft – Nein danke !), qu’elle contrastait fortement avec le « on continue » ayant cours en France et auquel tenaient fermement le président Sarkozy et son gouvernement.1 Une fois de plus, se vérifiait l’ancienne opposition de point de vue entre la France et l’Allemagne : d’un côté une grande ouverture d’esprit à l’égard de l’utilisation de cette source d’énergie, de l’autre une profonde méfiance envers l’atome. Ce constat est encore renforcé par l’idée largement répandue selon laquelle la République fédérale s’est toujours interdit de posséder des armes nucléaires alors, qu’au moins d...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540