Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Pouvoir civil, pouvoir militaire en Allemagne

 | 
Corine Defrance
, 
Françoise Knopper
, 
Anne-Marie Saint-Gille

La militarisation de la société est-allemande après 1945

Ulrich Pfeil
Traduction de Jean-Léon Muller

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce gouvernement lance un appel à tous les Allemands de bonne volonté pour qu’ils nous aident à répondre aux grands devoirs qui nous attendent. Ce gouvernement allemand est celui du travail, de la démocratie et de la paix.1

Ces mots d’Otto Grotewohl furent prononcés le 7 octobre 1949, jour de la fondation de la RDA. La République Démocratique Allemande s’est présentée jusqu’à sa disparition et sous de multiples variantes comme un « État pacifique » et s’est efforcée d’inculquer cette autodéfinition à sa population et en particulier à ses jeunes citoyens par le biais d’un endoctrinement politique et idéologique. Ce discours « pacifiste » se trouvait à l’évidence en contradiction avec les deux millions d’Allemands de l’Est qui, à la fin de la RDA, étaient membres à titre professionnel d’une des nombreuses institutions paramilitaires, prémilitaires ou militaires, leur nombre se montant à quelque 20 % des dix millions d’actifs que comptait alors le pays. De fait, rares furent les États qu...

Auteur

Université de Lorraine, Metz

Jean-Léon Muller (Traducteur)

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540