Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dictionnaire historique de comptabilité des entreprises

 | 
Didier Bensadon
, 
Nicolas Praquin
, 
Béatrice Touchelay

Techniques comptables

Partie double

Comptabilité en partie double (XIVe s.-XVIIIe s.)

Yannick Lemarchand

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cette technique est apparue et s’est développée simultanément dans plusieurs centres commerciaux italiens au cours du XIVsiècle : Gênes, Florence, Venise, sans oublier Sienne, Milan ou Lucques, puis son usage s’est progressivement étendu à l’ensemble de l’Europe marchande durant les siècles suivants. En 1494, sous le titre Particulares de computis e scripturis, le moine mathématicien Luca Pacioli en a fait la matière de la neuvième partie de sa Summa de Arithmetica, Geometria, Proportioni et Proportionalita. Ce premier exposé théorique et pratique de la méthode a fortement contribué à sa diffusion et toute une littérature spécialisée a bientôt suivi.

Logique de fonctionnement

La technique de la partie double repose sur l’utilisation de comptes en débit et crédit. De façon très schématique, elle consiste à inscrire chaque flux réel ou monétaire simultanément et de façon symétrique dans deux comptes séparés : l’un figurant l’origine du flux (crédit) et l’autre sa destination (débit). ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540