Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dictionnaire historique de comptabilité des entreprises

 | 
Didier Bensadon
, 
Nicolas Praquin
, 
Béatrice Touchelay

Techniques comptables

Comptabilité maritime (prêts à la grosse aventure)

Prêts à la grosse aventure, profits aventureux (XVIIe s.-XVIIIs.)

Yannick Lemarchand

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ces deux comptes, que l’on retrouve aussi bien dans certains traités de tenue des livres du XVIIIsiècle que dans des comptabilités de négociants de villes portuaires, peuvent surprendre, tant par leurs intitulés que par leur mode de fonctionnement.

Ils trouvent leur origine dans le contrat de prêt à la grosse aventure, un mode de financement des expéditions maritimes dans lequel beaucoup d’auteurs voient également une forme primitive d’assurance. Connu et pratiqué depuis l’Antiquité dans tout le monde méditerranéen – nautika en Grèce et pecunia nautica à Rome –, on retrouve ce contrat à l’époque moderne sur toutes les côtes d’Europe. Parfois désigné comme à Nantes par l’expression contrat de cambie ou tout simplement cambie, il est connu et pratiqué il est connu et pratiqué dans les Îles britanniques, sous le nom de bottomry et en Hollande sous celui de bodemery.

L’Ordonnance de la Marine de 1681 en donne la définition suivante (livre III, titre V, article 1) : « un contrat à la gro...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540