Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dictionnaire historique de comptabilité des entreprises

 | 
Didier Bensadon
, 
Nicolas Praquin
, 
Béatrice Touchelay

Comptabilité privée/publique

Comptabilité publique (réforme)

Une comptabilité d’entreprise pour l’État français (XXe s.-XXIe s.)

Corine Eyraud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Jusqu’aux années 1990, la comptabilité des États à travers le monde visait à permettre au Parlement de s’assurer que les impôts étaient recouvrés et les dépenses effectuées conformément au budget voté. Il s’agissait d’une « comptabilité de caisse », c’est-à-dire une comptabilité de flux qui retrace sur l’année les entrées et sorties d’argent, raisonne en trésorerie, comptabilise les opérations au moment de l’encaissement ou du décaissement et considère tous les encaissements (y compris un emprunt) comme des recettes et tous les décaissements (y compris l’achat d’immeubles) comme des dépenses.

Depuis les années 1990, un nombre de plus en plus important d’États, les pays anglo-saxons en ont été les précurseurs, mettent en place un tout autre type de comptabilité :

  • une comptabilité patrimoniale, qui comptabilise tous les actifs et tous les passifs, et élabore un bilan. Il s’agit donc d’une comptabilité et de flux et de stocks ;
  • et une comptabilité en droits constatés : les opérations sont...

Auteur

Université d’Aix-Marseille

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540