Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dictionnaire historique de comptabilité des entreprises

 | 
Didier Bensadon
, 
Nicolas Praquin
, 
Béatrice Touchelay

Comptabilité analytique et contrôle de gestion

Seuil de rentabilité

Genèse du terme et du concept (1861-1957)

Mohamed Ali Dakkam et Lazhar El Orf

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La première occurrence du terme seuil de rentabilité semble avoir émergé après l’introduction de la méthode du direct costing au sein du Plan Comptable Général (PCG) de 1957. Les rédacteurs de ce nouveau plan comptable évoquaient, dans la partie consacrée à la comptabilité analytique, une nouvelle méthode dite de direct costing. Largement diffusée aux États-Unis, c’est une méthode de calcul du prix de revient partiel que les auteurs du PCG considéraient comme complémentaire à la méthode des sections homogènes. Cette nouvelle méthode distingue les charges fixes et les charges variables. Ainsi, il est possible de déterminer une marge sur coût variable égale à la différence entre le chiffre d’affaires et les coûts variables. Exprimée en taux du chiffre d’affaires, cette marge doit couvrir au moins le montant des charges fixes. Le point d’équilibre (utilisé par les auteurs au même sens que le terme point mort) est atteint lorsque le total des marges sur coût variable de l’entreprise est...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540