Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dictionnaire historique de comptabilité des entreprises

 | 
Didier Bensadon
, 
Nicolas Praquin
, 
Béatrice Touchelay

Capital

Parts

Uchau des moulins occitans (XIIe s.-XIXe s.)

David Le Bris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’uchau est une part du capital d’une société de moulin à Toulouse. C’est probablement la forme documentée la plus ancienne d’action de société. Sicard (1953) identifie l’origine du terme dans le mot occitan ochau qui signifie huitième car il semble que la division originelle de chaque moulin était en huit parts. Le célèbre jurisconsulte, Troplong (1843), est le premier à mentionner ces sociétés médiévales comme un exemple précurseur de société par actions. Il indique que le nom de ces parts provient d’anciennes mesures de blés à laquelle la part donnait droit. Ainsi, aux moulins de Montauban et Moissac, ces parts se nomment meules ou rases qui pourraient correspondre à d’anciennes mesures de blé locales. Une autre origine peut être identifiée dans le terme ancien uchar qui signifie mettre à l’encan (Raynouard, 1836) ou le terme uchage qui désigne le revenu d’un ban ou d’un encan (Godefroy, 1901). L’uchau donne droit à la distribution régulière du blé qui est aussi l’occasion d’une ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540