Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Guide des Humanités environnementales

 | 
Aurélie Choné
, 
Isabelle Hajek
, 
Philippe Hamman

Partie 1 : Comment penser la nature ?

Écologie politique

Des origines aux développements en France

Patricia Zander

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En Occident, les héritages judéo-chrétiens ont induit une appréhension moderne de la nature fondée sur l’antagonisme homme-nature. Ceci a généré un ensemble de systèmes d’opposition comme, par exemple, les polynômes nature / homme / esprit / Dieu ou nature / culture / art / technique. L’écologie politique, qui émerge lentement au XVIIpour s’épanouir au XXsiècle, s’inscrit dans un triptyque reliant (également par opposition) nature / société / politique. Ainsi, l’homme est distinct de la nature par ses qualités spécifiques ; il s’organise pour soumettre et exploiter la nature à son profit. On peut considérer que l’écologie politique a approché de manière différente ce triptyque en cherchant à redéfinir ses parties et à les articuler plutôt qu’à les mettre en opposition.

À l’origine, quelles que soient ses sources et ses courants, cette forme de pensée part du constat d’une certaine « disgrâce de l’humanité » (Thoreau, 2004 [1863], p. 20). Elle s’ancre donc dans une sévère critique...

Auteur

Maître de conférences en géographie et aménagement à la Faculté de géographie et aménagement de l’université de Strasbourg, et chercheure au laboratoire Sociétés, acteurs, gouvernement en Europe (Sage, UMR 7363 du CNRS)

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540