Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

En territoire ennemi

 | 
James Connolly
, 
Emmanuel Debruyne
, 
Élise Julien
, 
et al.

Partie II : Occupations et transferts d’expérience : d’un front à l’autre, d’une guerre à l’autre

D’une guerre mondiale à l’autre, quelles leçons pour les occupants et les occupés ?

Matthias Meirlaen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans cette seconde partie, le regard se porte sur la Seconde Guerre mondiale ; en comparaison avec le conflit précédent, celle-ci expose une population bien plus nombreuse aux expériences d’occupation, que ce soit en Europe ou plus généralement dans le monde. Vers 1942, ce sont environ les deux tiers du territoire européen qui – de Tromsø au nord-ouest à Héraklion au sud-est, de Bordeaux au sud-ouest à Smolensk au nord-est – sont ainsi contrôlés par les nazis ou des régimes amis. En Asie, une grande partie de la Chine, ainsi que l’Indochine française, la Malaisie et la Birmanie britanniques, les Indes orientales néerlandaises et la Corée sont occupées par le régime japonais showa. En Afrique, largement colonisée par les puissances européennes, les troupes italiennes et les troupes alliées – principalement du Commonwealth – s’opposent dans l’est du continent pour protéger et élargir leurs territoires, ce qui débouche sur de nouvelles occupations, de territoires anciennement gouvernés...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540