Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

En territoire ennemi

 | 
James Connolly
, 
Emmanuel Debruyne
, 
Élise Julien
, 
et al.

Partie I : Expériences d’occupations lors de la Première Guerre mondiale sur le front Ouest

Les traces mémorielles de l’occupation 1914-1918 dans trois villes belges : Bruxelles, Anvers et Liège

Laurence van Ypersele et Karla Vanraepenbusch

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale suscitent aujourd’hui en Belgique un retour de mémoire sans précédent1. Alors que la mémoire de la Seconde Guerre mondiale avait occulté celle de la Première, longtemps réduite au stéréotype de « l’horreur des tranchées », en 2014, les Belges ont (re)découvert à travers des expositions, documentaires et dossiers spéciaux « leur » Première Guerre mondiale, c’est-à-dire non seulement celle des tranchées, mais aussi celle de l’invasion et de l’occupation.

Cette contribution cherche à voir comment cette mémoire de l’invasion et de l’occupation s’est mise en place dès la guerre dans trois grandes villes occupées entre 1914 et 1918 : Bruxelles, Anvers et Liège. L’historiographie de la Première Guerre mondiale s’intéresse de plus en plus aux villes, qui constituent aussi bien des concentrés d’expériences et de commémorations des conflits militaires du XXe siècle2, que des cas particuliers où se manifestent des mémoires qui n’ap...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540