Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

En territoire ennemi

 | 
James Connolly
, 
Emmanuel Debruyne
, 
Élise Julien
, 
et al.

Introduction : les occupations de la Grande Guerre et leurs héritières, 1914-1949

James Connolly, Emmanuel Debruyne, Élise Julien et Matthias Meirlaen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les phénomènes d’occupation constituent des expériences majeures des conflits armés. Si le fait est bien connu pour la Seconde Guerre mondiale et les conflits ultérieurs, la Première Guerre mondiale a, auparavant, elle aussi été marquée par de multiples occupations militaires. À l’Ouest, le Luxembourg, la Belgique et le nord-est de la France sont occupés dès 1914 et le restent quatre années durant. À l’Est, la partie polonaise de l’empire russe, puis les États baltes, l’Ukraine et d’autres régions encore sont à leur tour soumis à l’occupation. Au Sud, la Serbie et le Monténégro connaissent eux aussi l’occupation à partir de l’hiver 1915-1916, de même que la Roumanie un an plus tard et le nord-est de l’Italie pendant la dernière année du conflit. À ces occupations assez stables, par les forces des Empires centraux, s’ajoute une multitude de situations plus ponctuelles ou plus disputées d’occupations militaires par l’un ou l’autre camp : en Galicie, en Albanie, en Grèce neutre ou dans...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540